La crise et la guerre

La première guerre mondiale, où l’hôtel reste fermé durant cinq années, et la crise de 1929 obèrent son exploitation. Les dettes s'accumulent. Dans les années trente, les directeurs se succèdent, tout comme les restructurations financières, puis l'hôtel ferme ses portes aux premiers jours de la seconde guerre mondiale.

En 1944, il est rouvert par les autorités suisses pour héberger des prisonniers de guerre alliés évadés d'Italie, des civils italiens puis, en décembre de cette année, des réfugiés juifs de Hongrie.

Une photo souvenir

... en sécurité, hébergés à Caux

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

L'historien américain Egon Mayer, lui-même né à Caux de parents réfugiés, a mené des recherches sur cette période.

- Site Web d’Egon Mayer

- La mémoire de ces réfugiés a été évoquée à Caux le 19 août 1999

Au verso...

Le nom des personnes.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Nouvelles:

12 juillet 2011: La féministe et militante suisse Ruth-Gaby Vermot-Mangold a présenté l’exposition temporaire « Sans les femmes - Pas de paix » aux participants du Forum de Caux pour la Sécurité Humaine.

>>lire l'article


5 juillet 2011: L'exposition temporaire « Sans les femmes - Pas de paix » a été inaugurée au musée CAUXexpo.

>>lire la suite

WebDesign 2004 - activmedia