Les Grandes Étapes

1892
Juillet: inauguration du train à crémaillère Glion - Rochers-de-Naye.

1899
11 février: fondation de la „Société Immobilière de Caux S.A.“ avec un capital de Frs. 2,5 Millions.

1900
Printemps: Début des travaux de construction du Caux-Palace Hôtel.

1902
7 juillet: inauguration du Caux-Palace. L’hôtel est vite connu dans le monde entier.

1914
Pendant la première guerre mondiale, l’hôtel reste fermé durant 5 années.

1927
Deux ans de travaux permettront d'aménager des salles de bains dans presque toutes les chambres d’hôtes.

1929
Les actions privilégiées de la société hôtelière chutent de 200 à 40 Frs et sont déclassées. Une émission de nouvelles actions privilégiées d’une valeur nominale de Frs. 400.- apporte une augmentation de capital de Frs. 3,4 Millions.

1937
Une première tentative de vente du Caux-Palace échoue.

1939
L’hôtel est fermé quelques jours après le début de la deuxième guerre mondiale.

1942
l’hôtel est rouvert par les autorités suisses pour héberger des internés.

1944
Mai à octobre: hébergement de prisonniers de guerre alliés évadés d'Italie.

1945
D’octobre 1944 à juillet 1945: hébergement de réfugiés d’Italie et de juifs de Hongrie.

1946
25 mai: Robert Hahnloser et Philippe Mottu signe au nom du Réarmement Moral le contrat de vente avec la „Société Immobilière de Caux“. Le prix de vente est de Frs. 1,05 Million.
1er juin: une centaine de volontaires remettent en état l'intérieur du bâtiment.

1947
Un premier groupe d’Allemands prennent part aux conférences de Caux.

1948
450 Allemands participent aux conférences, parmi eux Konrad Adenauer et Hans Böckler.

260 personnes de 30 pays voyagent depuis Caux en Allemagne, ce qui est le plus grand groupe civil depuis la guerre.

1950
Passage d'une délégation de 60 dirigeants politiques et syndicaux japonais.
Une demi-douzaine de mineurs de la Ruhr, militants chevronnés du parti communiste, voient dans l'esprit de Caux et le changement de l'homme l'élément manquant à la pensée de leur parti (qui, de fait, les exclura); ils apporteront au Réarmement moral leur souffle révolutionnaire. Leur cheminement sera suivi par d'autres responsables communistes de divers pays.

1950-1956
Parties de Caux, des équipes du Réarmement moral amorcent une action de lutte contre la corruption dans les ports brésiliens. Celle-ci se répercutera dans les favelas de Rio.

1951-53
Venue de nombreuses délégations d'ouvriers, de cadres et de patrons d'entreprises, notamment françaises.

1953-1960
Caux devient une plate-forme de contacts entre dirigeants de pays d'Afrique et représentants de nations colonisatrices.

1953
Venue de Robert Schuman et du Pacha marocain de Sefrou, Si Bekkai, à Caux.

1959
Rénovation de la salle à manger; le peintre finlandais Lennart Segerstråle peint une fresque.

1960
L’archevêque Makarios, président de la République de Chypre qui vient d'accéder à son indépendance, envoie le drapeau cypriote à Caux en signe de reconnaissance.

1961
La mort de Frank Buchman et les années de transition qui suivent freinent quelque peu le rayonnement de Caux, sans toutefois interrompre son activité.

1964
Rome: La FAO (Food and Agriculture Organization) conclut un accord international sur le commerce du jute; cet accord a été conclu avec l’aide de l’industriel français Robert Carmichael, un des membres du conseil de la fondation de Caux.

1967
La création du centre du Réarmement moral à Panchgani (Inde) élargit l'action vers les pays d'Asie.

1968-1969
La venue à Caux de sept délégations du Haut Adige, composées de germanophones et d'italophones, se répercute sur la situation politique de cette province italienne.

1977-1980
En liaison étroite avec Caux, action pour la paix et l'indépendance de l'ancienne Rhodésie.

1983
Le Dalaï Lama se rend à Caux

1986:
Première rencontre à Caux de hauts dirigeants de l'industrie du Japon, des Etats-Unis et d'Europe.

1986-1995
Les rencontres interpersonnelles et entre groupes opposés qui se déroulent à Caux appuient des efforts de réconciliation au Liban, au Cambodge, en Somalie, en Afrique du Sud, ainsi que le dialogue entre communautés ethniques dans les centres urbains.

1993
Première visite d’une délégation de CAFIU, Chine.
Appel du Professeur Victor Weisskopf pour la protection de la création.

1994
La Caux Round Table publie ses "Principes pour la conduite des affaires" qui s'adressent au monde économique.
Une délégation jamaïcaine, conduite par le Gouverneur Général de l’île, séjourne à Caux

1995
L’école hôtelière SHMS loue le Caux-Palace durant l’année scolaire.

1997
La reine du peuple des Maoris de Nouvelle-Zélande, Te Atairangikaahu, et Joan Bolger, la femme du Premier Ministre de Nouvelle-Zélande, participent aux conférences.

2002
Fondation de l’organisation internationale „Initiatives of Change – International“ avec siège à Caux.

Nouvelles:

12 juillet 2011: La féministe et militante suisse Ruth-Gaby Vermot-Mangold a présenté l’exposition temporaire « Sans les femmes - Pas de paix » aux participants du Forum de Caux pour la Sécurité Humaine.

>>lire l'article


5 juillet 2011: L'exposition temporaire « Sans les femmes - Pas de paix » a été inaugurée au musée CAUXexpo.

>>lire la suite

WebDesign 2004 - activmedia